Les avantages du pâturage 
 
Notre troupeau de moutons Icelandic  profite le plus possible des pâturages afin de combler leurs besoins nutritionnels naturellement. Nous leur offrons aussi à volonté un mélange de minéraux auxquels nous ajoutons parfois de l'algue (kelp). Contrairement à certains troupeaux dits "commerciaux" nos animaux ne connaissent pas les parcs d'engraissement, ne reçoivent ni grain, moulée, hormones ou antibiotiques dans leur ration. Ils mangent ce pourquoi ils sont faits: de l'herbe! Ainsi, nos animaux nourris à l'herbe nous offrent ce qu'il y a de mieux: 
 
Mieux pour les animaux 
Mieux pour la planète 
Mieux pour nous!



Mieux pour les animaux et la planète 
 
En plus d'être mieux pour notre santé, les élevages permettant le pâturage des animaux protège les animaux et les sols. Les animaux ont la liberté de paître paisiblement au champs tout l'été et ne sont pas confinés dans des endroits restreints où la proximité et le manque d'aération de qualité peuvent faire proliférer certaines maladies respiratoires ou autres. 
 
Les sols aussi profitent des pâturages. Lors de leur passage, les animaux fertilisent naturellement le sol ce qui élimine le besoin de fertilisants chimiques. Il est aussi prouvé que le sous-sol des prairies est plus riche en humus et en insectes utiles comme les vers de terre que les terres cultivées en céréales. Sans compter que les pâturages nécéssitent moins de travail du sol, donc moins d'utilisation de machineries, de consommation d'énergie et de production de gaz à effets de serre.






Mieux pour nous

On parle beaucoup des Omega-3 ces derniers temps. Les produits "riches en omega-3" se multiplient sur nos tablettes aussi vite que les multi-nationales peuvent trouver de nouvelles idées pour nous les présenter. Mais au fond, sait-on vraiment de quoi on parle? 
 
Les acides gras Omega-3 sont des acides gras essentiels pour une croissance normale. Ils joueraient un rôle très important dans la prévention et le traitement de plusieurs maladies. 
 
Bon. Tout cela semble merveilleux mais les Omega-6 dans tout ça? Eux aussi sont des acides gras essentiels!   

Au Canada, pour qu'un produit puisse porter la mention " Contient des polyinsaturés oméga-3" il doit avoir une proportion par 100g correspondant aux normes établies par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Cependant, cela ne tient pas compte du ratio omega-6/Omega-3. Or, voilà qui semble être la vrai source du problème. Nous devrions chercher un équilibre omega-6/omega-3 se rapprochant le plus possible du 1/1. Lorsque l'on parle d'une carence en omega-3, on devrait plutôt parler d'un déséquilibre omega-6/omega-3. 

 
Durant les 100 dernières années, on a enregistré un changement accéléré et sans précédent de l'alimentation humaine. L'agriculture actuelle a augmenté sa production en utilisant des aliments à base de céréales pour l'alimentation du bétail. Or ces céréales sont souvent riches en Omega-6. Par conséquent, certaines techniques de l'agriculture industrialisée ont diminué la teneur en Omega-3 de nombreuses denrées comme la viande des animaux domestiques, le lait, les oeufs et même le poisson d'élevage, créant ainsi un débalancement important du fameux ratio omega-/omega-3. 

En 1998, l'Université de Guelph en Ontario (Canada) a publié une étude sur l'influence du fourrage par rapport au grain dans l'engraissement du bétail sur la composition en acides gras de la graisse. Les animaux nourris au grain pendant 200 jours, ce qui correspond à la durée d'engraissement des parcs d'engraissement américains, avaient un rapport Omega-6/Omega-3 de 20/1 tandis que ceux engraissés avec du fourrage avaient un rapport de 3/1. 
 
Citons aussi le chercheur de l'Université Laval de Québec (Canada) Yvon Chouinard qui conclut dans une de ses présentation "Il est possible d'augmenter la teneur en acides gras essentiels Omega-3 dans la viande et dans le lait chez le ruminant par le pâturage (...)" 
 
Dans le souci d'une alimentation saine, on a rapidement tendance à pointer du doigt la viande rouge comme étant un aliment gras, faible en omega-3. Les éleveurs tentent de redorer leurs blasons en ajoutant à la ration des graines de lin ou de l'huile de poisson pour augmenter la valeur en omega-3. Mais pourquoi toujours ajouter? Et si on en revenait à des méthodes d'élevage plus près de la nature? Des recherches sont en cours en France dans ce sens pour l'agneau de pâturage. Déjà certain tests peuvent prouver qu'un animal a été élevé au pâturage. Ce ne sont pas que des théories "grano" de bergers en sandales dans un champs. Tout cela est prouvé scientifiquement. 
 
Considérant que des études sérieuses ont démontré la valeur du pâturage chez le boeuf, le bison et les poules en liberté, nous croyons qu'il est justifié de croire que l'agneau de pâturage peut aussi présenter ces bienfaits. 
 
La viande d'animaux de pâturages parce que: 
 
la viande est moins grasse que celle d'animaux nourris au grain 
 
elle présente un bon profil d'acides gras recommandé d'omega-3/omega-6 
 
la viande contient d'autres minéraux et vitamines naturels et est une source d'acides linoléniques conjugués (les CLA), facteurs de résistance au cancer, à l'obésité, au diabète et à de nombreuses maladies auto-immunes